Qui suis-je?

Un psychologue est un professionnel ayant un Master universitaire (5 ans). Pour sa pratique une formation continue et régulière est importante.

Ma formation

J’ai effectué l’intégralité de mon cursus universitaire au sein de l’Université de Lorraine à Nancy. Voici mon parcours:

  • Master 2 de psychologie, spécialité psychologie clinique du développement et de l’éducation.
  • Licence de Sciences Humaines et Sociales, mention psychologie.

Au cours de la formation, tout étudiant doit réaliser des stages professionnels. Cela m’a permis d’approfondir mes connaissances relatives à l’enfance et à l’adolescence. Et ce, aussi bien en milieu spécialisé qu’en milieu ordinaire. J’ai suivi des jeunes et leurs familles dans le passage de tests et bilans puis dans l’annonce du diagnostic afin de les orienter d’une scolarisation en milieu ordinaire vers un milieu spécialisé. Je connais ainsi ce fonctionnement et peux accompagner au mieux les parents et les enfants dans leurs démarches.

D’autre part, différentes formations  complètent mes connaissances relatives aux problématiques des adultes.

Au cours de la formation de psychologie, nous abordons différentes pathologies et notamment les déficiences sensorielles. Celles-ci m’ayant particulièrement intéressées je me suis formé en Langue des Signes Française. Afin d’obtenir de plus amples informations, je vous proposer de vous diriger vers l’onglet « Langue des Signes Française, LSF ».

Ma démarche

Ma pratique est singulière et s’adapte à chaque patient. En effet, je travaille en fonction du motif de consultation du patient.  A partir de là, je m’atèle à reconstruire le vécu de la personne par des faits et des ressentis aussi bien objectifs que subjectifs.

La première étape est d’instaurer un lien de confiance entre le patient et moi. Cela peut prendre plusieurs séances afin de se sentir totalement à l’aise. C’est par ce climat de confiance que le patient peut se livrer, et que je peux comprendre la nature du mal être. C’est à ce moment-là que je peux identifier, avec lui, les mécanismes mis en place, de façon consciente ou non. Certains de ces mécanismes peuvent être gênants, et sont appelés des « comportements problèmes », et d’autres, à l’inverse, peuvent aider le patient  dans cette situation difficile.

Enfin, lorsque nous avons pointé les différentes problématiques, je propose des perspectives d’objectif thérapeutique. C’est, en accord avec le patient, que nous définirons la démarche à suivre. Par exemple : suivi individuel, suivi familial, poursuite avec moi ou autre thérapeute ou toute autre prise en charge.

Ma pratique

Dans mon cabinet je reçois des enfants, des adolescents et des adultes confrontés à des difficultés le plus souvent en lien avec ce qu’ils vivent au quotidien (environnement familial, scolaire, professionnel ou social). Les difficultés rencontrées sont alors vécues comme insurmontables ou difficilement gérables sans l’aide d’un tiers extérieur.

Dans la thérapie, je privilégie une pratique basée sur l’écoute et l’échange. C’est alors qu’un dialogue avec le patient se crée, il s’agit de l’entretien clinique, moment central du suivi qui répond à des exigences et règles précises. L’entretien clinique peut être complété par des tests dont l’interprétation sert à consolider la compréhension de la personne.

Mon travail s’appuie sur des connaissances théoriques, qui permettent une compréhension nette et précise du fonctionnement du psychisme humain. Compte tenu de l’avancée rapide des connaissances, des travaux, des recherches effectuées dans le monde, le psychologue se doit d’être au courant de ces évolutions.

Un aspect important de la psychothérapie est la confidentialité. Les éléments apportés par le patient ne peuvent être communiqués à des proches qu’avec son consentement, et ne le seront que par nécessité d’accompagnement et de soutien au patient.